Au-delà de la méthode #14

KI MUSUBI NO TACHI (1)

Etude des appuis en carré pour la compréhension future de ce mouvement dans les quatre directions (Au-delà de la méthode #15, 16, et 17)

Le carré est la base du cercle. Le mouvement d’Aikido ne peut s’inscrire dans un cercle que s’il repose sur le carré.

Tous les mouvements d’Aikido exigent une base carrée. Nous venons de le voir pour shiho nage (Au-delà de la méthode #12 et #13), dans le cadre du corps à corps.

Mais ce qui est vrai pour le tai jutsu de l’Aikido l’est également pour les armes. Les kumitachi peuvent parfaitement être étudiés dans le respect de la base carrée. La vidéo le montre ici avec ki musubi no tachi.

On notera que ki musubi no tachi commence et se termine avec la position hanmi. Ceci est une bonne confirmation que le point de départ et le point d’arrivée ne sont pas différents l’un de l’autre, ou du moins qu’ils se superposent dans l’enchaînement des évènements.

En revanche, entre ces deux points extrêmes, là où s’accomplit le processus du mouvement, ce n’est pas le triangle qui est de rigueur, c’est le carré : la position triangulaire – si elle est par convention utilisée dans ces temps là – interdit tout travail des hanches en rotation, c’est la position des pieds en carré qui autorise l’indispensable poussée des hanches en complémentarité (irimi-tenkan) dans les temps forts de l’action.

Philippe Voarino, septembre 2015.

Commentaires

    Bonjour Maître

Sur une video de Saito sensei , faisant d'abord le 7ieme suburi , puis le Ki musubi no tachi, il me semble que la position des pieds est plutôt en triangle https://www.youtube.com/watch?v=cZV3ozGF07s qu'en pensez vous ? Perce qu'il est encore dans la méthode ? bien respectueusement

Bonjour noumea.

Vous avez parfaitement raison. Maître Saito enseignait ki musubi en ligne et en utilisant la position triangulaire à chaque frappe. C'est ainsi que je l'ai appris, c'est ainsi du reste que je continue à l'enseigner quand je me situe dans le cadre de la méthode. C'est parfait pour l'apprentissage des formes.

Les informations que je donne dans ce dossier 14 sont en revanche des éléments de déplacement nécessaires à la compréhension (et à la réalisation) de cet exercice dans les 360° du cercle. Nous aborderons cet aspect des choses dans les dossiers qui vont suivre.

Il ne doit pas y avoir de confusion entre la nécessité de la méthode et la vérité du travail au-delà de la méthode. Et il ne faut pas perdre de vue ceci : nous cherchons tous l'Aikido d'O Sensei, et tant mieux si la méthode de maître Saito y mène. Mais précisément, si elle y mène, c'est qu'elle n'est pas encore l'Aikido d'O Sensei. J'espère aider à comprendre comment cela doit être interprété.

Philippe Voarino

bonjour Maître Merci pour l'ensemble remarquable de vos publications qui sont étonnantes de clarté . Je vais me replonger de nouveau dans les kajos et les déplacements de O Sensei Dommage que je ne puisse être à proximité d'Antibes pour bénéficier de votre enseignement . bien respectueusement également mon bonjour à Alain Grasson Philippe

Désolé pour la mauvaise mise e n "page" , absence de saut de ligne

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/au-dela-de-la-methode-14?language=en
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)