Au-delà de la méthode #62

Katate dori kokyu nage (suite): rotation réelle (270°)

Dans «Au-delà de la méthode #61», la projection d’uke en kokyu nage par enroulement du bras s’effectuait selon un déplacement de tori à 180°. C’est le mouvement tel qu’il est enseigné dans le cadre de la méthode de maître Saito. Ce déplacement balançait uke d’avant en arrière, mais ne permettait pas de l’entraîner dans une spirale de déséquilibre, d’où la difficulté d’exécution de ce mouvement sur un uke en réalité en équilibre : l’angle à 180° ne permet pas un déséquilibre satisfaisant d’uke.

Pour entraîner uke dans une spirale de déséquilibre, il est indispensable que tori augmente son déplacement de la valeur d’un angle de 90°, faisant passer ce dernier de 180 à 270°.

C’est seulement le déplacement de tori à 270° qui peut être qualifié de spirale d’O Sensei, parce qu’il a systématiquement les deux conséquences suivantes :

  1. – le déséquilibre d’uke et sa mobilisation selon une force centrifuge
  2. – la disparition de tori du point de convergence des attaques multiples.

Ces deux corollaires ont ceci de particulier qu’ils ne sont pas indépendants l’un de l’autre. La présence de l’un implique nécessairement la présence de l’autre.

Philippe Voarino, mars 2017.

Commentaires

Bonjour Sensei - j'ai subit il ya longtemps la technique avec uniquement 180°mais avec "entrée" de la hanche de tori sur uké lors de la projection et je peux certifier que la technique a 180° est efficace dans ce cas puisqu'elle entraine uke dans une spirale lors de la chute - mais il est vrai que uké se retrouve dans une situation tres inconfortable pour la chute qui se fait par dessus la hanche de tori - il y a risque dans le cas d'un uké debutant a pratiquer cette forme de technique- la forme 270° est beaucoup plus douce .perso j'aime bien la forme 180° a priori désagreable... salutations .

Bonjour Patrick.

Pardon de revenir toujours sur les mêmes points, mais je crois que je ferai cela tant qu'ils ne sont pas pris en compte, car ils ont un caractère essentiel. O Sensei a clairement expliqué qu'une technique d'Aikido ne peut pas être efficace avec un adversaire seulement. Or le kokyu nage dont nous parlons, exécuté à 180°, laisse tori entièrement vulnérable aux frappes des adversaires qui l'entourent, dans le temps où il projette son uke. Peu importe alors qu'il mette la hanche ou que la chute d'uke soit inconfortable, ce n'est pas le problème, le problème c'est que tori est mort s'il agit ainsi.

Philippe Voarino

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/au-dela-de-la-methode-62
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)