Au-delà de la méthode #67

Du caractère fondamental de tai no henka

Si l’exercice tai no henka est pratiqué systématiquement au début de chaque entraînement d’Aikido, ce n’est pas parce qu’il est simple, ce n’est pas non plus parce qu’il s’agit d’un bon échauffement.

Non, si tai no henka est pratiqué au début de chaque entraînement, c’est parce qu’il s’agit du mouvement qui se trouve au cœur de chaque mouvement d’Aikido: il n’existe pas de mouvement d’Aikido qui n’incorpore pas tai no henka, et on peut dire a contrario que l’absence de tai no henka dans un mouvement, établit avec certitude qu’il ne s’agit pas d’un mouvement d’Aikido.

Pourquoi cela ? Parce que tai no henka est la première manifestation du principe moteur de l’Aikido : irimi-tenkan. Le principe en soi est une puissance non exprimée, donc invisible, elle n’apparaît aux yeux de l’homme qu’en se manifestant. Tai no henka est la toute première manifestation d’irimi-tenkan, la manifestation la plus radicale, en ce sens qu’elle est la plus proche de la racine du principe, la plus proche de l’origine non manifestée. C’est pour cela que son étude est fondamentale, parce que c’est un fondement, parce que c’est une clef pour la compréhension de l’univers technique de l’Aikido, qui s’est constitué à partir de ce simple mouvement initial.

C’est seulement par l’utilisation conforme d’irimi-tenkan, et donc de tai no henka, que tori peut devenir le centre du mouvement, toutes choses tournant autour de lui. Sans cela, c’est au contraire tori qui tourne autour d’uke, c’est l’Aikido mis queue par-dessus tête. Et cela, c’est à proprement parler diabolique.

Philippe Voarino, mai 2017.

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/au-dela-de-la-methode-67
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)