Jo suburi #6 - Shomen uchikomi


Dans la position initiale correcte, le ventre et le jo pointent dans la même direction, l’énergie du corps est unifiée, l’arme est comme une extension de votre corps, elle est vivante.


Dans la position indiquée comme fausse, le jo pointe dans une direction et le ventre dans une autre, l’énergie du corps est dispersée, le jo n’est pas l’extension du corps, c’est un bout de bois mort.


Bien que vous ayez un jo dans les mains, ce suburi est exactement le même que le deuxième suburi de l’aiki ken. Armez au dessus de la tête par une rotation de l’axe vers l’arrière qui oblige votre jambe droite à reculer.

Frappez ensuite shomen uchi, mais sans « marcher », c'est-à-dire en vérifiant que c’est bien la rotation de l’axe qui entraîne la jambe droite vers l’avant.

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/jo-suburi-6-shomen-uchikomi
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)