Au-delà de la méthode #74

Katate dori uchi kaiten sankyo

Je voudrais dire une fois de plus ici qu’on ne peut pas parler de technique d’Aikido si uke n’est pas déséquilibré.

Dans le cas présent, il est bien-sûr possible de passer sous le bras d’uke et de parvenir à une position où l’on contrôle le bras d’uke avec sankyo, bien que ce dernier ne soit pas déséquilibré (ainsi que montré sur la vidéo). Le problème, c’est qu’on ne contrôle alors que son bras, pas son corps. Uke, à ce moment, a une possibilité d’échapper à la prise. Il n’est pas possible de contrôler une personne de grande force physique dans ces conditions. La douleur infligée au poignet d’uke est insuffisante, c’est un pis-aller qui, en outre, n’est pas toujours réalisable ni toujours efficace.

La rotation du corps de tori doit être telle qu’uke soit en perte d’équilibre du début à la fin du mouvement. C’est la condition de l’efficacité technique. Ceci veut dire que le principe irimi-tenkan – dont la matérialisation dans l’espace est la forme tai no henka – doit être respecté, c’est-à-dire que doit être respecté ce que j’appelle la spirale d’O Sensei.

On notera que l’amplitude de la rotation nécessaire à respecter cette exigence technique est exactement l’amplitude de la rotation nécessaire à quitter le point de convergence des attaques multiples, et à frapper dans le même temps l’adversaire attaquant du côté de la main saisie.

Cette co-incidence est à rapporter à la notion d’unité d’action qui est au cœur de l’Aikido.

Philippe Voarino, septembre 2017.

Commentaires

Bonjour Maître,

j'imagine que la même entrée prévaut sur uchi kaiten nage avec un déséquilibre qui entraine uke sur son extérieur et que c'est la raison pour laquelle arrivé au point haut et compte tenu des angles relatifs entre uke et tori il n'est pas possible de couper shomen...

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/katate-dori-uchi-kaiten-sankyo
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)