Ken / Tai jutsu #8 - Yokomen uchi kote gaeshi

Départ hidari hanmi, avec le ken comme à mains nues.

Uchi attaque yokomen sur votre côté gauche, avec le ken comme à mains nues.

Armez votre coupe shomen.

Et frappez shomen le centre d'uchi sans essayer de lutter contre son sabre ou son tegatana.

Placez dans votre tegatana droit la puissance de votre sabre. Votre bras gauche ne cherche pas à « bloquer » le bras droit d'uchi, mais il est là, devant votre visage, avec la force d'un arc d'acier.

Allez jusqu'au terme de la coupe. En tai jutsu, placez votre tegatana droit sur l'avant bras droit d'uchi de façon à pouvoir balayer son bras dans la phase suivante.

L'attaque avant est normalement anéantie, le danger est à ce stade dans votre dos.

Pivotez à 180° en utilisant le déplacement happo giri. En taijutsu saisissez la main droite d'uchi avec votre main gauche (attention, cette saisie s'effectue progressivement de l'avant bras d'uke vers la base de son pouce).

Coupez l'adversaire qui vient dans votre dos. En tai jutsu, vous devez aussi vous imprégner du sentiment de couper.

Le sabre est l'extension de votre corps et la projection de votre énergie, conservez-le toujours devant vous. De la même manière, la main saisie d'uchi doit être devant votre kikai tanden.

Pivotez en ouvrant la jambe gauche et en armant le ken. En tai jutsu amorcez à l'aide du même déplacement la rotation de kote gaeshi.

Coupez uchi (qui est normalement un troisième adversaire) en avançant la jambe droite.

En tai jutsu vous devez avoir exactement le même sentiment de coupe sur le poignet d'uke, comme le montre la photo d'O Sensei.

En tai jutsu la coupe finit toujours plus bas qu'avec le ken parce qu'il faut amener uke au sol.

Que l'immobilisation soit effectuée debout ou à genoux, l'angle et l'extension du bras d'uke sont identiques. Le haut vaut le bas, ne tordez pas le bras d'uke quand vous êtes à genoux.

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/ken-tai-jutsu-8-yokomen-uchi-kote-gaeshi?language=ru
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)