La genèse d’hito e mi

Hito e mi est engendré par un mouvement rotatif, hito e mi est le produit d’une rotation du corps autour de son axe vertical. C’est un passage du corps par un point de l’espace, tout aussi éphémère que le passage des pales de l’hélice dans le plan de leur révolution. Quand l’hélice est en rotation, la pale ne s’arrête pas, il en va de même d’hito e mi, et c’est pour cette raison que ce n’est pas une position, à la différence de hanmi.

Si l’on décortique la rotation, on s’aperçoit que l’action tenkan de la hanche externe a pour conséquence l’ouverture de la partie avant du corps, et notamment de la jambe et du pied. Cette ouverture est la condition nécessaire à l’entrée ( irimi ) de la hanche interne, parce qu’elle permet à la partie arrière du corps de pénétrer dans l’espace ainsi libéré.

Dire les choses ainsi pourrait laisser penser qu’il y ait une antériorité de la hanche tenkan, et que la hanche irimi ne ferait que "suivre" le mouvement de cette dernière. Ce n’est pas le cas : la simultanéité des deux mouvements complémentaires est parfaite et totale, et c’est pour cette raison que l’awase est idéal. J’ai simplement indiqué auparavant que le sentiment devait se positionner sur la hanche tenkan, ce qui ne veut pas dire qu’il y ait antériorité du mouvement tenkan.

Ceci nous donne peut-être une piste pour comprendre la notion d’amour qui se trouve au cœur de la pensée d’O Sensei. L’amour n’y est pas la force sentimentale qui nous est familière, il est compris plutôt comme la fusion de deux forces complémentaires qui engendrent. La fusion d’un homme et d’une femme fait naître un enfant, la fusion des forces complémentaires en Aikido fait naître un mouvement qui, vu de l’extérieur, prend l’aspect d’une forme technique. La forme technique qui nous a servi, dans ce dossier, à visualiser cette mécanique, s’appelle shiho nage.

Philippe Voarino, février 2019.

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/la-genese-dhito-e-mi
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)