Au-delà de la méthode #58

Ryo muna dori udekimenage

Le déplacement nécessaire à cette projection udekimenage est absolument identique au déplacement qui était nécessaire à l’exécution du kokyu nage du dossier précédent (Au-delà de la méthode #57), sur la même saisie ryo muna dori.

La différence entre les deux mouvements, c’est que dans un cas tori projette en utilisant le bras inférieur d’uke, et, dans le deuxième cas, en utilisant son bras supérieur. C’est d’ailleurs l’armlock sur le coude supérieur d’uke qui donne son nom à la technique (ude kime nage = projection par sollicitation du bras).

En réalité, la projection sur le bras inférieur, bien qu’on l’appelle simplement kokyu nage, s’effectue également par sollicitation du coude : le coude du bras inférieur est sollicité dans le sens de sa pliure naturelle, le coude du bras supérieur est sollicité dans le sens de son blocage naturel sur l’olécrane (comme ikkyo).

Cette relation de complémentarité entre les deux techniques est très intéressante en ce sens qu’elle participe également de la notion de riai, mais elle reste cependant secondaire en comparaison du déplacement qui, par son identité absolue, matérialise parfaitement la parenté qui existe entre le kokyu nage du dossier 57 et l’udekimenage du dossier 58. La spirale de déplacement d’O Sensei est le point commun entre toutes les techniques d’Aikido, le déplacement est le cœur du riai.

N.B: uke n’est pas projeté vers l’arrière, comme c’est le cas dans le travail en ligne, la spirale d’O Sensei est telle qu’elle projette comme toujours uke vers l’adversaire de droite ou l’adversaire de gauche (selon la position des mains d’uke sur le col de tori).

Philippe Voarino, janvier 2017.

Commentaires

bonjour ,je voulais dire une chose :on rengaine un sabre avec la hanche , on degaine avec la hanche ,une fois de plus la rotation intervient sur tout actions corporel ,le mouvement des bras n est que secondaire cdt srg

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/comment/2999
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)