Spirale intérieure ou spirale extérieure ?

Je parle beaucoup dans cette vidéo, je me contenterai donc ici pour tout argument de redonner la traduction mot à mot de l’explication fondamentale d’O Sensei pour la compréhension d’irimi-tenkan, telle qu’elle figure dans son livre "Budo" :

足ノ踏ミ方ニハ外六方、内六方及外巴、内巴アリ練習ノ際ニ傅授ス
Pour les déplacements, il y a six directions extérieures et six directions intérieures ainsi qu’une spirale extérieure et une spirale intérieure, ceci sera enseigné dans la pratique.

Je demande qu’on réfléchisse à ce qu’implique le choix d’O Sensei de présenter la spirale extérieure en premier et la spirale intérieure en second. Je demande aussi qu’on réfléchisse au fait que cette phrase capitale du livre d’O Sensei n’ait pas été traduite dans la version anglaise, établie par John Stevens sous la supervision de Rinjiro Shirata, à partir du texte original japonais. Pour plus de détails, voir le dossier "Le déplacement d’O Sensei #1"

Philippe Voarino, septembre 2018.

Commentaires

Bonjour Maitre Pour Kata dori men uchi , ce serait alors la spirale extérieure pour faire shiho nage; idem pour ikkyo ura , sur le bras de saisie de Uké, qu'en est il pour ikkyo omoté sur le bras opposé , en protection de Uké? une spirale intérieure?à partir de la hanche arrière de Tori?

Merci pour la richesse de vos cahiers techniques Bien respectueusement

Hello Philippe,

J'avais déjà parcouru ton texte dans lequel tu parlais de la traduction tronquée du texte originel d'O Sensei.
A ce moment là, même si j'avais une intuition basée sur ma pratique du TKD (Tae Kwon Do), je t'avoue que je n'étais pas certain de visualiser correctement ce que tu avais traduit par spirale intérieure et extérieure.
Maintenant, avec ce que tu expliques par l'image, c'est plus clair, merci.

Cependant, ce que tu déduis en l'illustrant par l'image vient en contradiction avec ce que javais de mon côté déduit de ma fameuse intuition.

En effet, en TKD, nous parlons de hanche offensive et de hanche défensive.
Pour information, la hanche offensive est celle qui part en avant en appuyant sa poussée sur sa jambe d'appuis et caractérise principalement, mais pas seulement, les techniques d'attaque, la hanche défensive est celle qui à un mouvement vers l'arrière et caractérise quant à elle, mais pas seulement, les mouvements de défenses.
Ceci étant dit, en TKD aussi, les hanches offensive et défensive sont intimement liées.
Là où la hanche défensive aura pour effet d'amplifier la poussée de la hanche offensive, la hanche défensive se mobilise efficacement de par la poussée de la hanche offensive et bénéficie donc également de la même jambe d'appuis pendant sa course.
Donc, la hanche défensive est une conséquence de la hanche offensive.

Dans ton film, tu dis “... la spirale intérieure est une conséquence de la spirale extérieure”, en quoi je suis tout à fait d'accord.

Donc si on devait faire un parallèle, ce serait pour moi:
- hanche offensive = spirale extérieure,
- hanche défensive = spirale intérieure.

La contradiction est que dans ton film, tu indiques que la spirale intérieure nait en ta hanche avant alors que, pour moi, dans ce cas-là, c'est la hanche offensive et donc, en fait, la spirale extérieure.
Ta compréhension première sur la mobilisation de la spirale intérieure et extérieure reste donc à mon avis valable.

En me positionnant exactement comme tu le fais dans ton film, j'ai essayé malgré tout de mobiliser ma hanche arrière pour lui donner le rôle que tu proposes.
Cela n'a pu marcher que dès lors que j'acceptais soit
- de déplacer d'abord ma jambe arrière (pas top!),
- de faire un transfert de masse sur la jambe avant afin de pouvoir libérer la jambe arrière du sol (mieux mais pas suffisant!).

Par ailleurs, partant de la même position, qu'en serait-il si tu avais à faire directement un tenkan ?
Il me semble évident que le moteur de ce déplacement serait localisé sur la hanche arrière = spirale extérieure = hanche offensive, CQFD... enfin, à mon avis bien entendu ;)

J'espère que, si tu as un moment, tu pourras me dire là où je me trompe dans ma réflexion et me permettre de comprendre les choses comme tu le fais.

Merci encore de partager avec nous ton étude et ta compréhension de l'enseignement d'O Sensei,

Patrick

Le gros pb lorsqu on pense en termes de techniques de jambes pour comprendre l aiki jutsu est que les hanches ne travaillent pas en appels de techniques de jambes ( mawashi ura yoko etc ) au contraire le contact avec la terre des deux pieds est primaordial à la spirale ,de ce fait il est impossible à mon sens de penser de façon linéaire en alignant Aiki Qin na et arts pieds poings amicalement serge

primordial pardon

Bonjour Nouméa.

Oui, c'est bien une spirale intérieure à partir de la hanche arrière de tori. Et comme tout est symétrique, cette spirale est lancée par la hanche avant, qui opère la rotation en hito e mi.

Philippe Voarino

Bonjour Patrick.

Quand j'étais gosse, à l'école, il y avait des modes : les billes, le pitchak et aussi la fabrication de marionnettes sommaires. Il s'agissait d'un bâton qu'on trouait au passage des jambes et des bras. Les membres étaient articulés par des ficelles. En faisant tourner le bâton entre les mains à la manière dont les indiens font du feu, le mouvement de rotation de cet axe faisait évidemment tourner les jambes et les bras, avec des vitesses différentes si les jambes étaient faites comme il se doit plus lourdes que les bras.

Cette marionnette, c'est le pratiquant d'Aikido, Patrick. Ce que je veux dire par là, c'est que l'origine de la rotation est dans l'axe vertébral, il ne dépend pas d'une jambe d'appui. Si jambe d'appui veut dire que le poids du corps est, à un moment donné, plutôt sur une jambe que sur l'autre, alors il n'y a pas de jambe d'appui en Aikido. Le poids du corps est équitablement réparti entre les deux jambes, à tout moment. Quand l'axe central se met en rotation, les membres se mettent en mouvement sans qu'il soit nécessaire de s'appuyer sur certains muscles au détriment d'autres. C'est l'axe central lui-même qui est moteur, et tout le reste du corps ne fait que suivre, comme si cette rotation de l'axe était capable de faire décoller les pieds du sol, qui du coup ne s'y trouvent plus véritablement en appui.

Quand je dis que l'esprit doit en revanche se positionner tantôt sur la hanche avant, tantôt sur la hanche arrière, je fais référence au fait qu'une hanche (avant ou arrière) ne peut être correctement mobilisée en rotation que dans la mesure où le sentiment (pas l'appui) est placé sur la hanche symétrique.

C'est aussi simple que cela, et tout ce qui se passe ensuite ne dépend plus de la volonté.

Philippe Voarino

Cher Philippe,

"C'est aussi simple que cela..." hahaha , merci, j'avoue ne pas être ni surpris ni déçu par ta réponse car je supputais (juste pour le plaisir d'utiliser ce verbe) quelque chose du genre.

Je réalise aussi le chemin qu'il me faudra encore parcourir pour passer (sans doute un jour peut-être j'espère) de la compréhension des mots qui constituent tes phrases, à la longue pratique du sens précis de chacune d'elles pour aboutir enfin à ce qui doit être et qui se révèle alors comme une évidente fulgurance.

C'est nouveau, excitant et enthousiasmant comme chemin!

Alors d'ici à ce que je puisse un jour te dire "Mais bien entendu mais c'est bien sûr...!!!" en me frappant le front de la main... yapluka :)

Merci encore Philippe,

Patrick

vous ne parlez pas des des appuis talons ou balle de pieds Philippe ,ni de la respiration ,c est pourtant visible dans vos vidéos ,pourquoi s il vous plait cdt serge

quand j étais collégien a la rostagne notre professeur de français nous a enseigner "qu il ne fallait pas séparer le fond de la forme ",les explications de la forme sans le fond sont infinis ,perdent leur sens ,quelle est le fond de ces mouvements ,vous donnez un indice en parlant de "e fais référence au fait qu'une hanche (avant ou arrière) ne peut être correctement mobilisée en rotation que dans la mesure où le sentiment (pas l'appui) est placé sur la hanche symétrique." quelle est donc le fond ou selon vos termes le sentiment déployé merci amicalement Serge

dernier elément ,un exemple que vous saurez éclaircir ,les mouvements de rotation verticaux à la lance de O Sensei la forme et le fond si vous avez l occasion de donner une explication du fondement de ce mouvements d O Sensei

Bonjour Serge.

C'est difficile de définir un sentiment parce que,par nature, le sentiment n'appartient pas au domaine de la raison. On dit que l'amour a ses raisons que la raison ne connaît pas, c'est que l'amour est un sentiment. Je crois que la notion d'intuition a sa place en Aikido. Je crois aussi que le corps a son intelligence propre qui ne dépend pas de la raison raisonnante. Certaines actions sont trop rapides, notamment dans les arts martiaux, pour être raisonnées : le temps manque. Mais ce n'est pas non plus de réflexe que je veux parler ici. En même temps, dans certains états de conscience, le cerveau est capable de voir au ralenti des évènements qui se déroulent vite. Toutes ces différentes notions sont liées je pense, mais je ne fais ici qu'en donner une idée générale.

Le mouvement de jo d'O Sensei sur la vidéo est en rappoet avec le Ciel et la Terre : il est ascendant puis descendant selon l'axe vertical, puis s'exerce sur la branche latérale de la croix. L'homme ne peut travailler selon les lois de l'univers que dans la mesure où il est devenu ce fameux pont entre le Ciel et la Terre, le Pont flottant du Ciel. L'homme est le trait d'union dont le Ciel et la Terre ont besoin pour exprimer certaines choses qui doivent être exprimées : dans le cas de l'Aikido, les techniques divines de Takemusu.

Philippe Voarino

Merci Philippe je comprends ,pour le mouvement d O Sensei le pont ciel est terre est visible ,je parlais de ce qu il fait avec ses hanches et ses talons lors de ce mouvement spiralaire vers le ciel amicalement Serge

pardonnez moi ,vous ne m avez jamais répondu sur le travail respiratoire et le travail talons balle du pieds ,vous connaissant je m arrete de vous en parler amicalement serge

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/comment/3395
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)