Shomen Uchi Ikkyo Omote #1

Il est impossible d’exécuter directement shomen uchi ikkyo omote si uke attaque en premier. Tori doit attaquer le premier. Ce point est fondamental, c’est l’enseignement du Fondateur :

Tori : Faites un pas d’écart avec le pied droit, frappez aussitôt le visage de votre adversaire avec votre te-gatana droit (...)
Uke : Cherchez à parer la frappe du bras droit.
- O Sensei, BUDO p 45/46

Trois mouvements différents doivent ici être réalisés simultanément :

  1. écarter le pied droit,
  2. frapper le visage,
  3. saisir le coude d’uke avec l’autre main.

Si tori n’attaque pas le premier il ne peut pas obtenir le déséquilibre arrière d’uke, indispensable pour la suite du mouvement.

Cette notion est difficile à accepter pour tous ceux qui ont reçu l’enseignement que l’Aikido était un art de défense. C’est pourquoi il est bon de méditer sans a priori cette Parole du Fondateur :

Il ne faut pas se faire un problème de concepts relatifs comme le bien et le mal.

Autrement dit, si l’on veut comprendre l’Aikido, il ne faut pas chercher à le faire à partir d’un point de vue moral. La morale est une création humaine qui varie selon les époques de l’histoire de l’humanité et selon les régions du monde que l’on considère.

Aucun système moral ne peut rendre compte des lois qui régissent le fonctionnement de l’Univers. L’Aikido, qui obéit à ces mêmes lois, est lui aussi au-delà de l’interprétation morale.

Qu’est-ce que l’Aikido Traditionnel ?


L’Aikido n’est pas un sport, c’est un art martial dont les lois (takemusu) sont en harmonie avec les lois de l’univers. L’étude de ces lois permet à l’homme de comprendre sa place dans le monde. L’Aikido est né à Iwama, O Sensei a réalisé dans ce village la synthèse entre tai jutsu, aiki ken et aiki jo.

Où pratiquer l’Aikido Traditionnel ?


La Fédération Internationale d’Aikido Takemusu (ITAF) apporte au pratiquant la structure dont il a besoin pour travailler au plus près de la réalité définie par O Sensei Morihei Ueshiba. Ses représentations nationales officielles garantissent un enseignement fidèle à celui légué par le Fondateur.

Les armes de l’Aikido, l’aiki ken et l’aiki jo


Dans l’Aikido moderne les armes sont peu enseignées, voire pas du tout. Dans l’Aikido d’O Sensei au contraire, l’aiki ken, l’aiki jo et le tai jutsu sont unis par des liens tels qu’ils forment ensemble un riai, une famille de techniques harmonieuses issues d’un principe unique. Chaque technique aide à comprendre toutes les autres.

Aikido art martial ou art de paix ?


La paix est un équilibre de l’être humain avec le monde qui l’entoure. L’objectif de l’art martial véritable n’est pas de devenir plus fort que son adversaire, mais de trouver dans l’adversaire un moyen de réaliser l’harmonie, l’ennemi n’existe plus alors comme tel mais comme celui qui offre l’occasion de parvenir au ki unifié.

http://www.aikidotakemusu.org/fr/articles/shomen-uchi-ikkyo-omote-1?language=en
Copyright TAI (Takemusu Aikido Intercontinental)